TOUS LES LIENS VERS MICHEL CONTE OU ACADÉMIE HAUTE PERFORMANCE EN BAS D’ARTICLE

Cet article présente les clés de préparation mentale utilisées par Michel Conte pour devenir champion du monde vétérans. Il en parle dans cette interview, réalisée en direct dans le cadre des JudOSalon (clique ici pour découvrir) et cet article reprend tout ce que vous pouvez, vous aussi, appliquer.

1- Être au clair avec soi-même

Michel Conte nous parle de son parcours et à travers ses mots, on comprend tout de suite une clé essentielle. Savoir être honnête avec soi-même. Michel partage, en toute simplicité son parcours

– c’est un compétiteur passionné qui a commencé à l’international en 2015, sans podium. C’est ce qui lui a permis de rebondir et d’aller chercher les médailles qui ont suivi.

– même si ça ne se voit pas, Michel connaît l’angoisse aux compétitions malgré ses décennies de pratique. C’est ce qui lui fait connaître une psychologue sportive et découvrir plusieurs pistes, dont la Programmation Neuro-Linguistique.

– souhaitant faire évoluer son comportement, Michel travaille avec son ostéopathe qui le fait vraiment progresser. Mais il lui reste encore des moments où il ne se maîtrise pas… Il subit, ça ne passe pas.

– durant 4 ans, il rapporte des médailles d’argent et de bronze, mais jamais d’or. C’est difficile à vivre. Il comprend qu’il doit aller chercher la clé du succès… côté mental ! Il rencontre alors Pierre David et son programme de l’Académie de la Haute Performance. Là, il “change”, le grain de sable est retiré. Médaille d’or, champion du monde.

1- L’imagerie mentale

Michel l’utilise énormément. Pour préparer ses combats, d’un point de vue technique ou tactique. Il connait ses adversaires. Droitier, gaucher, quels mouvements… Il visualise le combat et surtout, se concentre sur ce qu’il doit faire. Rester sur la droite de l’adversaire… Bloquer sa manche… etc.

Mais l’imagerie mentale est aussi utile pour apprendre. Michel regarde des judokas qui l’inspire et “se voit” à sa place. Il s’approprie, petit à petit, ces nouvelles techniques ainsi. Et ça marche du tonnerre !

2- Le discours positif

On se focalise, par réflexe, sur ce qui ne va pas. Il faut changer cette habitude et voir les solutions. Lorsqu’on se concentre uniquement sur ce qui marche, le mental se fortifie. Michel raconte sa finale des championnats du Monde. Le Hongrois l’a secoué comme un prunier, il a vraiment été malmené. Mais plutôt que de s’inquiéter, douter ou se sentir en difficulté, il est toujours resté centré sur la solution. Mental positif. En l’ayant acquis bien en amont, c’est ce mental positif qui lui a permis d’aller chercher le point de la médaille d’or dans les dernières secondes du combat. Parce qu’il a toujours vu, dans son esprit, la solution. Jamais le problème.

3- Être bien préparé

C’est l’une des clés les plus importantes. Se sentir prêt. Cela permet aussi de travailler sur des situations de réussite qui vont augmenter la confiance en soi. Il faut le faire tous les jours, bien avant de douter. Au quotidien, se préparer pour gagner confiance en soi. Toujours en s’appuyant sur les points forts.

4- Se centrer sur soi

Il arrive de craindre un adversaire, notamment si on le connait. Michel explique combien il est important de se concentrer sur ses forces à soi. Se détacher de ce que ce judoka pourrait faire… Seul son propre shéma technique compte et c’est ce sur quoi il faut poser son attention.

5- Donner le meilleur de soi-même

Le jour J, on se donne à 100%. Même si sa préparation n’a pas été au top, on donne le meilleur de ce qu’on peut ce jour-là. Pour Michel, c’est la règle d’or. Il rappelle tout ce qui est à valoriser un jour de compétition, perdant ou gagnant. Dans tous les cas, on est courageux, on est là. On travaille, on a le goût. Toute cette démarche est à applaudir, quelque soit le résultat. Et “tu feras mieux la prochaine fois” est à bannir… Parce qu’on n’en sait rien !

La prochaine fois, tu donneras encore le meilleur de toi-même.

Michel Conte

6- S’autoriser à être… soi

Michel avait du mal à s’assumer combatif. Il l’était, sans aucun doute, mais il ne l’acceptait pas tant que ça. Il se sentait mal s’il était allé trop fort avec un adversaire… C’est avec Pierre David (Académie de la Haute Performance) qu’il apprend à accepter son côté agressif. S’autoriser à l’être. C’est le travail de cette académie : s’autoriser à être soi.

7- Crée des ancrages

Après des décennies où la colère pouvait submerger Michel, ce n’est plus une émotion qui l’envahit aujourd’hui. D’abord, il a reconnu la qualité qui se cachait derrière cette colère : la motivation, l’engagement, la capacité d’action. Ensuite, il a choisi l’état dans lequel il avait envie d’être : calme. De nombreuses fois, il s’est lui-même mis dans une état d’esprit très calme et y a associé un petit geste… Ça peut être serrer 2 doigts, se tirer l’oreille… Michel ne nous dira pas le sien !! Aujourd’hui, si la colère approche, il suffit de faire ce petit geste et automatiquement, l’état de calme s’impose.

8- Se détacher du résultat

Michel rappelle l’importance du plaisir et du travail. À l’entrainement, il n’y a pas de résultat, pas de point à compter. On travaille. On fait tomber et on tombe. Faire le bourrin, Michel dit qu’il s’est faire, il n’a pas besoin de le travailler…

Et quelque soit le partenaire, on peut s’adapter et trouver une façon de travailler. Il est possible de travailler ses déplacements et ses esquives contre un judoka plus lourd. On travaille la technique pure, sans aucune force, contre un judoka tout léger… C’est aussi un bel état d’esprit à développer, qui fait progresser ! Peu importe le résultat. L’entrainement, c’est l’entrainement.

À l’entrainement, il n’y a pas de prof, pas de champion, que des judokas.

Michel Conte

Retrouvez Michel

Sur son site internet www.michelconte.fr

Découvrez l’Académie de la Haute Performance

Un article arrive très prochainement pour vous parler de cette académie, dans laquelle je suis rentrée. En attendant, si vous voulez en savoir plus et découvrir le travail de Pierre David, vous pouvez découvrir les témoignages de tous les sportifs accompagnés (et même demander un rendez-vous téléphonique pour faire le point sur votre projet sportif et vos blocages), cliquez ici : prendre rendez-vous avec Pierre David.

Ne manque aucun article/épisode avec la newsletter !

1 ou 2 mails par mois, tout simplement !

Suivre sur Instagram